12/07/2008

691ème jour au Paradis...

Samedi…

 

schwarzie


Dans les ouateuses contrées du Paradis, le culte du corps beau nous est aussi étranger que la dynamique des fluides peut l’être pour des bédouins sahariens.  A nos yeux angéliques, muscler son cerveau est un exercice autrement plus difficile et profitable que de faire pousser triceps, quadriceps et autres abdominaux.  Franchement, je vous le demande : la culture physique, pour quoi faire ?  Pourquoi solliciter, agresser et martyriser un corps qui ne vous a rien fait ?  De toute façon, ne réserverez-vous pas les progrès musculaires éventuels qu’à un petit groupe d’intimes, triés sur le volet et prêts à s’extasier pour vous faire plaisir ?  A moins que vous apparteniez à ce cercle d’exhibitionnistes surgonflés, adeptes du muscle-roi, fanatiques des corps reluisant d’huile et disciples du bronzage d’exposition.

Les Anges, parfaits par eux-mêmes, peuvent comprendre ce besoin atavique des Mortels, êtres imparfaits s’il en est, de vouloir se sentir bien dans leur peau et de vouloir en changer quelquefois.  Mais de là à adhérer à cette philosophie de la musculation à outrance et de la ‘gonflette’ organisée… Reconnaissez-le, Ephémères : dans la balance de la destinée, le muscle ne pèse jamais autant que le cerveau.  Et je ne connais pas de décision sage et réfléchie qui ait été prise à la force des biceps !  L'homme fort cache ses muscles. C'est le coq qu'on entend crier, jamais le bœuf.  Mais l’Homme, dans son immense  fatuité, veut sculpter son corps à sa guise, contrôler son physique à sa volonté, coller au plus près aux canons classiques de la Beauté masculine et garder à l’esprit que pour lui, un homme musculeux lève des haltères et tombe les filles.

Le coeur est le seul muscle strié dont la contraction échappe à la volonté.  Mais il est également le seul que les Humains développent le moins.  Muscle, quand tu nous tiens, tu nous tiens bien !  Quand donc les mâles prétentieux comprendront-ils que la plupart des femmes restent insensibles et font surtout preuve de perplexité devant les efforts répétés de ces messieurs pour développer une musculature absente ou déficiente, pour redresser et raffermir une ancienne structure musculaire dont l’âge a eu raison ?  C’est surtout pour flatter leur propre ego que, seuls devant une immense glace qui reste la seule à réfléchir, les Unités Carbones s’abandonnent au plaisir pervers de l’effort physique intense, ponctué d’une suée abondante et de muscles endoloris.  Et va-z-y que je regarde augmenter mon avantageux tour de biceps brachial, et va-z-y que je m’émerveille devant le volume harmonieux du moyen fessier couturier, et va-z-y que je m’extasie devant mon magnifique grand pectoral ou les intersections tendineuses de mes abdominaux.

Soulever des tonnes de fonte, ahaner sous la charge comme une bête de trait, épuiser mon énergie pour augmenter ma masse musculaire et faire fondre mon embonpoint, très peu pour moi !  Ce sont justement les petites imperfections qui font le charme personnel de chaque individu.  Se couler dans un moule hyper-musclé ou se fondre dans la masse athlétique n’est pas nécessairement signe de virilité.  Je préfère être un gringalet les pieds sur terre qu’un colosse aux pieds d’argile.  Le mérite se mesure à la qualité de ses actes et pas au diamètre du rhomboïde, du grand oblique ou du vaste externe.

A bientôt, les Mortels !

Commentaires

d'accord! et plutôt 2 fois qu'une. respecter son corps en ne se laissant pas aller à outrance oui, mais passer sa vie à se gonfler puis à s'admirer et le pire se gonfler en s'admirant, quelle vie non?
pour ma part, un petit bedon charmant m'attendrit, les pectoraux variqueux me rendent nauséeuse!
bonne journée Alex, à bientôt!

Écrit par : mimi | 13/07/2008

Texte super, le corps et oui il n'y en a qui ne vivent que pour ça il faut d'ailleurs regarder ces émissions de téléréalité pour s'apercevoir que l'aspect est plus important que ce qu'ils ont dans le coeur
bonne journée toi

Écrit par : Anne | 14/07/2008

Bloing ... ... bloing => bonds de joie ! Qu'est-ce que je suis heureuse d'apprendre que si la perfection n'est pas de ce monde, au paradis non plus. C'est vrai quoi, rien que l'idée d'être parfaite pour l'éternité et de ne croiser que des anges beaux et rasoirs, me faisait lorgner du mauvais côté de la balance.
Grâce à toi, je sais maintenant que la vision du paradis, ce n'est pas l'enfer ... et vice-versa ;-)

Écrit par : miss-mip | 14/07/2008

Imagine... Imagine que la musculation existe au Paradis...
Nous nous ferions gonfler l'auréole et muscler les ailes ?
Je n'ose même pas l'imaginer !

Écrit par : Damabiah | 14/07/2008

*oo* Au-delà de l'image très narcissique qu'ils ont d'eux-même, ceux qui font de la muscu, le font peut-être au départ pour masquer un profond mal-être, l'envie, le besoin de s'aimer soi pour être aimé... et quand les muscles prennent de plus en plus d'ampleur, le petit pois dans le cerveau devient de plus en plus petit...

Bah...le principal là-dedans est de se sentir bien dans sa peau, qu'on soit bodybuildé, grassouillet ou "gringalet", c'est à soi qu'on doit plaire avant de plaire aux autres, c'est vrai que ça, c'est pas toujours une mince affaire...

J'espère que tu vas bien Alex, beau dimanche à toi,
bisous :-))

Écrit par : Loo | 20/07/2008

Les commentaires sont fermés.