11/10/2008

782ème jour au Paradis..

Samedi…

 

automne_vie

 

Dans un ciel uniformément bleu où seul le blanc des nuages  apporte un concert de pointillés floconneux, les Anges rêvent en couleurs.  Des flots de nuances envahissent leurs pensées, comme autant de souvenirs de leur vie passée.  Peut-être certains ont-ils connu une vie morne en noir et blanc ou en dégradé de gris mais la Nature, indifférente aux aléas de la mesquine existence humaine, continue à exploser de feux d’artifice de teintes superbes.  Et à mes yeux, la plus chamarrée, la plus extraordinaire et la plus somptueuse des saisons, reste l’automne.  Car si les saisons sont une allégorie de la vie qui passe et des jours qui s’écoulent, alors l’automne nous fait mourir de façon royale.

A l’automne des saisons, ce sont les feuilles qui meurent.  A l’automne de la vie, ce sont nos souvenirs.  Si les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs, eux, retournent au néant qui les a vus naître.  Là se trouve sans doute la plus cruelle des réalités pour les êtres dont l’avenir se trouve derrière eux.  La splendeur de la mort d’une année lunaire ne peut dissimuler l’angoisse qui accompagne la mort d’une vie humaine.  L’automne de la vie devrait être magnificence et panache mais dans la réalité, il en va tout autrement.  L’automne est une demeure d’or et de pluie, une saison sage et de bon conseil.  Mais il faut rester lucide : il a beau se parer, comme une vieille coquette, s'orner de feuillages pourpres ou mordorés, il n'est que leurre et trompe-l’œil     

Je suis mort dans la fleur de l’âge mais quel aurait été l’automne de ma vie si le fil de mes jours n’avait été brusquement coupé ?  Aurais-je l’amertume d’un Shakespeare, qui affirmait avoir vécu assez longtemps et pour qui, le chemin de sa vie s’était perdu dans les feuilles jaunies et séchées ? Aurais-je cet optimisme, qui affirme que la vieillesse embellit tout : elle a l'effet du soleil couchant dans les beaux arbres d'octobre ?  Le fait est que mon Intercesseur mortel se pose constamment la question, lui qui voit s’envoler les années comme se sont envolés cheveux et illusions.  Pour lui, c’est clair : l’automne, c’est cousu de moments de grâce, qui ne durent pas.

Les femmes aussi ont leurs saisons. L'été ne dure pas toujours et après l'été... Ah oui ! Les splendeurs de l'automne ! Mais combien éphémères !! Qui prend le temps de regarder et d'aimer l'automne ?  N’oublions pas que l’automne n’est pas un été qui se meurt mais bien une saison à part entière.  Il revêt des habits de fête pour célébrer une fois encore, peut-être la dernière, la vie dans toute sa splendeur.  Aimer l’automne, c’est aimer la vie.  Joubert affirmait que La vieillesse n'ôte à l'homme d'esprit que des qualités inutiles à la sagesse. Il semble que, pour certaines productions de l'esprit, l'hiver du corps soit l'automne de l'âme.

On a dit que la mort arrive après le dernier bon souvenir d’un merveilleux automne.  Mais si pour George Sand, l'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l'hiver, n’oublions jamais qu’à l’hiver de nos vies ne succède pas un printemps de renaissance.  Seule la Nature peut réussir cet exploit.  Vous comprendrez alors pourquoi tant d’Unités Carbones voient venir l’automne de leur vie avec une nostalgie poignante.   Certes, ce n’est pas la fin de tout mais ce n’est pas pour autant le début de quelque chose d’agréable.  Amis mortels, ne pensez pas à l'automne. Il viendra bien à temps, tout comme l'hiver. Profitez au contraire du bonheur que vous donnent les vrais beaux jours sous les grands arbres verts. 

A bientôt, les Mortels !

13:06 Écrit par Damabiah dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : saison, automne, mort, vie, feuilles, damabiah, pensees |  Facebook |

Commentaires

Ici et maintenant une des choses que je préfère en automne, c'est traîner mes pieds dans les feuilles mortes qui crissent et de leur donner une seconde chance de s'envoler en les lançant en l'air ;o)). J'arrive à vous par Nautilus, clin d'oeil d'un ange à un autre

Écrit par : colettel | 11/10/2008

Les commentaires sont fermés.