26/10/2008

797ème jour au Paradis...

Dimanche…

a_la_guerre

Il n’y a guère encore, la guerre ne scandalisait guère parce qu’elle faisait partie intégrante de la composante humaine, comme le chargeur l’est pour le fusil-mitrailleur.  Mais un délicieux vent de pacifisme a commencé à souffler sur des Unités Carbones qui ont commencé à redécouvrir leur humanité.  Et, paradoxalement, les pacifistes ont commencé à faire la guerre à la guerre.  Maudits Humains qui ne sont définitivement que des indécrottables idiots !

La guerre fait couler le sang mais elle fait également couler beaucoup d’encre.  Ainsi en va-t-il de la Guerre des Sexes, guerre des Roses et des Bleus.  Guerre où on pourrait sacrifier plus d’hommes que de femmes : leur importance est largement moindre.  Deux forces en présence : d’un côté, les mâles, pétris de leur conviction d’être les maîtres de la situation et les mieux armés pour remporter cette guerre qu’ils voient déjà gagnée d’avance.  De l’autre, les Femmes, cuirassées par des millénaires de frustration et d’avilissement, prêtes à utiliser des armes aussi pernicieuses qu’inédites pour parvenir à leurs fins.  Le vainqueur n’est pas encore connu.

Autre guerre, autre champ de bataille.  Les Guerres de Religion.  Ou comment massacrer un nombre considérable et inutile d’individus au nom de choix philosophiques qui prônent l’amour et la paix.  Un comble !  Il est écrit que les Etres Humains seront incapables de vivre pacifiquement les uns à côté des autres sans déclencher un quelconque conflit pour une quelconque raison.  L’Homme est un animal agressif de nature.  Et comme le faisait tristement remarquer Tristan Bernard :’ vous allez voir qu'un jour on va nous déclarer la paix et que nous ne serons pas prêts’.

Les guerres économiques ont fait, elles aussi, énormément de dégâts collatéraux.   Les enjeux sont bien plus importants que la seule conquête d’un territoire ou l’extermination de l’ennemi.  Et comme dans toute guerre qui se respecte, c’est toujours l’adversaire qui a commencé, m’sieur !  Dans ce genre de guerre souterraine, larvée et impitoyable, les victimes sont toujours les faibles et les mal armés.  Et cela peut durer longtemps : Machiavel a lâché un jour que l’on fait la guerre quand on veut et on la termine quand on veut.  Et dans un conflit économique, la fin justifie les moyens.

Et parlons un peu de la Guerre de l’Information, la Guerre Cybernétique, la Guerre des Réseaux, l’Anti-Guerre, la Guerre Technologique, la Guerre Postmoderne, qui sont les dernières expressions à la mode dans le champ des théories militaires, des expressions à la mode en passe de devenir des lieux communs et d’être intégrés à la culture dominante.  La guerre est partout et vise tout le monde.  Les pacifistes ont du plain sur la planche et des cheveux gris en perspective : éliminer un phénomène aussi ancien que l’humanité elle-même ne va pas être une mince affaire.  Sans la guerre, tout le monde tuerait tout le monde…et il n’y aurait plus de guerres !

Quelqu’un a dit un jour que ce qu’il y avait de bien avec les guerres civiles, c’est qu’on peut rentrer manger à la maison.  Il n’y a pas à en douter : la guerre fait vraiment partie du patrimoine génétique mortel et elle donne un superflu surcroît de travail au personnel du Paradis, qui s’en passerait bien.

A bientôt, les Mortels !

Commentaires

*oo* C'est vrai... les guerres commencent dans le bac à sable...

Bisous Alex, belle journée :-)

Écrit par : Loo | 26/10/2008

...même les fourmis se font toujours la guerre entre familles/fourmilières (Conf. La Vie des Foutmis de Bernard Werber), ...et pourtant leur espèce est apparue plus de 200 milions d'années avant celle des humains.

Mais du moins, les fourmis ont déjà découvert les solutions adéquates pour respecter l'environnement et se respecter entr'elles.
Elles ont, semble-t-il, appris ce qu'est un développement durable...

Espérons que nous l'apprendrons aussi , et plus rapidement!

Écrit par : Emariel | 26/10/2008

Les commentaires sont fermés.