23/11/2008

825ème jour au Paradis...

Dimanche…

cuisine_des_anges

L’humanité qui habite encore les Anges du Paradis n’est pas nécessairement mémorielle, sentimentale ou comportementale.  Elle est aussi gourmande.  Un cœur mortel peut lâcher, un cerveau humain peut arrêter de fonctionner, les membres peuvent décider de ne plus bouger mais les papilles resteront actives, attentives à toute variation alimentaire.  Le Grand Ordonnateur (loué soit son nom) a bien compris qu’un homme civilisé ne peut vivre sans cuisiner : une bonne cuisine est l’engrais d’une conscience pure.  Ainsi, nous a-t-il laissé notre appétit, notre soif et notre gourmandise.  Les kilos en moins.  Que demande le peuple ?

La Table…endroit de détente et de convivialité par excellence... C'est pourquoi, il faut également utiliser son imagination pour venir compléter les efforts de la cuisine.  Servir et être servi, recevoir et être reçu.  Bons ou moyens, confirmés ou débutants, devant leurs fourneaux, tous les Anges sont des chefs qui rêvent de briller.  Le Paradis est une table ouverte, un grand restaurant où se côtoient les saveurs et les recettes de la vie d’’avant’.  Ici, la cuisine est devenue une forme sérieuse d’art et un sport national.  C’est un cadeau à partager et l’emballage doit être à la hauteur du présent offert.  Tous les cordons-bleus du monde vous le diront : la cuisine est une science noble et les cuisiniers sont tous des gentilshommes de la marmite, de la casserole et de la poêle.

Pour bien cuisiner il faut de bons ingrédients à préparer, un palais à satisfaire, du coeur à travailler et des amis à combler.  Pas d'artifice en cuisine pour déguiser une nourriture sans goût.  Le cuisinier est seul, face à sa recette et à la tyrannie de son inspiration; la saveur de ses préparations n’en sera qu’exacerbée si le travail est à la hauteur et si ses convives apprécient ses efforts à leur juste valeur. Une cuisine est toujours nouvelle quand elle est bonne mais pas toujours bonne quand elle est nouvelle.  D'où que viennent mes hôtes, c'est ma cuisine qu'ils semblent préférer, prétend un dicton américain.  Et Sacha Guitry de préciser qu’ un livre de cuisine, ce n'est pas un livre de dépenses, mais un livre de recettes.

C'est un vieil art que la cuisine car il remonte jusqu'à Adam, et sa fameuse pomme déconfite.  C'est dans la cuisine que vous verrez si les gens communiquent vraiment avec vous : en dehors du lit, c'est le seul endroit de la maison qui soit vraiment intime.  Cuisiner, c’est une alchimie d’ingrédients épars qui, une fois réunis par un dosage, un équilibre et une cuisson secrets, donneront naissance à une explosion de sensations olfactives, gustatives et visuelles uniques.  Cuisiner, c’est inventer ; cuisiner, c’est aimer.  Le principal ingrédient pour toute une bonne cuisine familiale est l'amour ; l'amour envers ceux pour qui vous cuisinez.

Chaque nation aime sa cuisine. Elle la considère comme la meilleure de toutes. Chacune a raison, car elle ne peut s'en passer.  Le Paradis, c’est l’Organisation des Nation Unies du goût et de la gourmandise.  Point de casques bleus, Ici.  Nous n’avons que de cordons bleus et faire la paix avec son estomac et plus rentable que faire la guerre avec des armes.  On n'a jamais vu un régime politique renverser une cuisine nationale, n’est-ce pas ?  Je terminerai par une pensée chauvine de Frédéric Dard : ‘nous possédons la meilleure cuisine, les meilleurs vins et les meilleurs coïts de la Création, ça suffit pour établir la différence’.

A demain, les Mortels !

Commentaires

c'est vrai çà! d'ailleurs les grandes confidences, les grandes décisions, les grandes déclarations... se font le plus souvent dans la cuisine alors qu'un plat mijotee t qu'on démarre l'épluchage... une fille choisira ce lieu pour annoncer à sa mère son amour ou la naîssance de son futur bébé, on fera des projets en couple, quels qu'ils soient, là au coin de la table, àse partager les tâches pour préparer un succulent repas en attendant de la famille ou des amis... c'est toujours de cette façon chez moi que les grandes choses s'organisent et je vois mes enfants faire à l'identique. et j'aime çà!
bonne soirée Alex, à bientôt!

Écrit par : mimi | 23/11/2008

*oo* Je n'aime pas cuisiner, et on dit qu'on tient un homme à la maison par le ventre (entre autre ;-)....je suis de plus en plus mal barrée ;-)
Mais c'est vrai que c'est un moment privilégié pour toutes sortes de discussions, comme dit si bien Mimi !
Re...;-)

Écrit par : Loo | 23/11/2008

~Réponse à Loo et à Mimi~ Un zeste de fantaisie,
Une pincée de passion,
Une tonne d'amour,
Voici les ingrédients simples d'un bonheur simple.
Encore faut-il savoir les accommoder !
Bisous célestes !

Écrit par : Alexandre | 24/11/2008

ah la cuisine!
de plus gourmande et pourtant je suis censée commencer un régime bouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh trop dur

Écrit par : Anne | 05/12/2008

Les commentaires sont fermés.