07/12/2008

839ème jour au Paradis...


Dimanche…

balade_propre

Au Paradis, tout est calme, luxe et volupté.  Les jours s’égrènent avec une désespérance que rien ne vient perturber.  Ordre, discipline et propreté paradisiaques se marient mal avec cette poussière de fantaisie qui dynamise les écosystèmes sclérosés.  Amener le progrès scientifique et secouer les mentalités ne suffisent pas à provoquer un délicieux capharnaüm dans la stricte disposition de notre environnement angélique.

Ici, les nuages sont tirés au cordeau, les jardins ont cette ordonnance ‘à la française’ qui caractérise les parterres nets et bien entretenus.  La nature a été domestiquée et elle ne connait que la tyrannie du râteau, de la bêche et de la binette.  Le blanc domine et la Mère Denis se sent ici comme chez elle.  Si la propreté physique conduit à la pureté morale, nous sommes assurément les Monsieur Propre de l’Univers connu.  J’avoue qu’il est parfois lassant d’être entouré d’immaculées conceptions du genre humain mais la blancheur a droit de cité.  Propre je suis entré, propre je demeurerai.

L’hygiène devrait être le cadet de nos soucis, nos corps ignorant jusqu’à la notion de tache, mais il  y a cet atavisme, ces petits gestes conditionnés par une existence entière de vie sur Terre.  Nous sommes dotés de douches soniques et de bains de brumes, censés nous débarrasser de toutes ces impuretés fantômes que notre subconscient cherche à tout prix à créer.  En y réfléchissant bien, je n’ai pas encore vu le moindre Bienheureux se laver.  Et pourtant, les établissements de bain, les saunas et autres hammams poussent comme des champignons au pays des Anges.

A une époque de matérialisme outré, de bêtise pontifiante et de diarrhée verbale, nous devrions nous contenter de prendre une sorte de bain de propreté, de pureté en lisant simplement un beau poème ou un roman exaltant.  Cependant, notre nature mortelle veut prendre le dessus et s’élever au-dessus de la crasse mais la meilleure des douches ne vous lave pas de toutes vos humeurs.  C’est à croire que certains voudraient que le Paradis fleure bon le savon, le détergeant, le désinfectant et l’encaustique.  Ceux qui prônent en ces lieux la propreté devraient commencer par préparer des serviettes.  Mais n’exagérons pas, par pitié : débarbouillons notre passé, d’accord, mais ne lessivons pas notre présent ni notre avenir !

Je crois comprendre ce désir de grand nettoyage céleste : le chagrin aiguise les sens ; il semble que tout se grave mieux dans les regards, après que les pleurs ont lavé les traces fanées des souvenirs.  Pourtant, autant qu’un désordre sympathique, un soupçon de poussière donnerait du cachet au Paradis.  Je n’encourage ni les toiles d’araignées (encore faudrait-il trouver trace d’une vie animale dans la Céleste Demeure) ni la saleté ; je vote pour le développement d’une excentricité originale, propre aux Anges.  Quitte à barbouiller un tantinet leur image.

Il a été autrefois clairement établi par des évêques, des popes ou des imams que le Paradis devait être le domaine de la propreté et de la pureté corporelle et spirituelle.  Image d’Epinal, encore une fois, mais le Grand Ordonnateur (loué soit son nom) a conservé cet aspect ‘grande lessive’ qui accompagne la vie après la mort.  Qu’on ne s’y trompe pas : un bon nettoyage peut laver beaucoup de choses mais pas une mauvaise langue.

A bientôt, les Mortels !

13:01 Écrit par Damabiah dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : proprete, ordre, paradis, anges, damabiah, humour |  Facebook |

Commentaires

C'est toujours un vrai plaisir de passer ici, pour tout qui aime les mots avec lesquels tu joues si bien ;-)

Écrit par : Nautilus | 09/12/2008

~Réponse à Nautilus~ ...Et c'est toujours un vrai plaisir de croiser un lecteur attentif qui n'hésite pas à mettre son grain de sel dans mes articles. Un blog sans commentaires est comme un chile con carne sans condiments...

Écrit par : Alexandre | 09/12/2008

Échangerai petit grain de sel contre douche sale...
Nan, je suis pas toujours comme ça, j'ai aussi des douches sages.
Ah, mortels jeux thème.

Écrit par : Maïko | 13/12/2008

Les commentaires sont fermés.