27/12/2008

859ème jour au Paradis...

Samedi…

art_bequilles

C’est en observant discrètement et avec inquiétude mon plâtré d’Intercesseur terrestre que je me rends compte que l’adaptation mortelle à des membres inférieurs artificiels supplémentaires censés suppléer la perte temporaire d’un des organes de la locomotion ressemble à un parcours du combattant.  L’homme est aussi préparé à utiliser des béquilles que les Triades chinoises sont préparées à devenir des œuvres de charité.

L’Unité Carbone lambda est humble, devant la béquille.  Elle lui voue crainte et respect, sachant qu’elle sera le seul moyen (à part la chaise roulante) de retrouver une certaine forme d’autonomie.  Et l’humain qui prétendra appréhender facilement et rapidement l’emploi des anilles n’est qu’un gros menteur.  A voir mon Mortel protégé jouer les équilibristes pour ne pas se casser la figure, je me rends compte que l’attraction terrestre est un fait avéré et que la gravitation attire immanquablement tous les corps vers le sol.  A croire que le Grand Ordonnateur (loué soit son nom) n’a créé le macadam, les pavés et les ornières que pour éprouver les capacités acrobatiques des plâtrés de la jambe. Le plâtré moderne n’est plus simplement un banal malade : c’est un cascadeur de la rue.

Quand un plâtré se déplace, il doit faire preuve d’une attention de tous les instants.  Car si sa vue est surtout attirée par le sol et ses pièges minéraux, organiques ou autres, il doit garder un œil (si vous comptez bien, nous en sommes déjà à trois) sur ses congénères : bien souvent l’indifférence et l’incivisme sont leurs béquilles à eux, misanthropes qui s’ignorent.  Certains vous diront que c’est trop facile de s’appuyer sur les autres, ils reposeront alors sur un champ de béquilles.  L’égoïsme de ce 21ème siècle décadent est un véritable handicap pour les handicapés physiques.  Chaque éclopé loue sa béquille et chante ses mérites tout le long du jour.  Les praticiens conseillent aux infirmes de rester tranquillement chez eux, il n’y a pas de remède plus souverain.  Mais en cette époque d’activité intense, les béquilles sont plus qu’un simple soutien : elles sont une fenêtre vers une évasion...clopinante.

Je devine que les premiers temps d’un utilisateur de béquilles doivent éprouver les nerfs et le physique.  Surtout pour tout un chacun qui fait du sport confortablement avachi dans son fauteuil, devant la télé.  Au soir des premiers efforts, les plâtrés rêvent d’une béquille morale qui leur permettra de poursuivre leurs chemin de croix.  Mais le miracle se produit un jour : les béquilles deviennent le prolongement naturel des bras et les remplaçantes salutaires des membres malades.  Car contrairement aux bras cassés, les jambes ont besoin d’un support pour continuer à avancer.  Et de bras pour tenir ces mêmes supports. Chaque mouvement original, inusité et quelque fois oublié, devient alors un allié : des sautillements frénétiques aux cloche-pied de l’enfance. Et les béquilles deviennent aussi instrument pour l’ouverture et la fermeture des portes ou encore pour le déclenchement des interrupteurs.  Le paradis des éclopés, jongleurs de l’espace, devient le royaume de la débrouille.

Il parait que la réalité est une béquille pour ceux qui ne savent pas rêver.  Mais ceux qui rêvent de se passer de leurs béquilles doivent quand même s’en accommoder, les apprivoiser et en faires des alliées.  Finalement, marcher sur trois pattes n’est-ce pas mieux que de ne pas marcher du tout ?

A bientôt, Les Mortels !

16:07 Écrit par Damabiah dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : bequilles, platre, platre, handicap, damabiah, humour |  Facebook |

Commentaires

*oo* J'ai connu ça aussi en hiver... fais gaffe aux nids de poule, on est parfois tenté d'y rester ;-)
Et couvre bien tes orteils !
Bon courage Alex, tu muscles tes bras comme ça ;-))
Bisous, bon we !

Écrit par : Loo | 27/12/2008

Bonjour pour moi ce sera bientôt aussi les béquilles, dans 3 sem opération, prothèse du genou, je te souhaite une joyeuse année 2009

Écrit par : scorpion | 28/12/2008

~Réponse à Scorpion~ Je suis de tout coeur avec toi. Que l'opération se passe bien et que tu aies une excellente convalescence.
Je te rétrocède tes bons voeux et je te souhaite également une bonne et heureuse année 2009.

Écrit par : Alexandre | 28/12/2008

~Réponse à Loo~ Te revoir sur le Net et revoir tes commentaires ici sont de nature à hâter ma guérison, ma Loo.
Comme j'ai maintenant l'habitude de te le dire, merci d'être toi. Ne change pas !
Bisous célestes.

Écrit par : Alexandre | 28/12/2008

hello Alex! mais ces béquilles ce sont des rolls dis-donc! tu les relies et c'est un siège! comment çà se fait que je n'en ai jamais vu de pareilles moi qui vit dans une région casse-pipe patentée? d'ailleurs çà a commencé, les urgences ne désemplissent plus, bondées d'éclopés en tous genres mais surtout des jambes hein! pour moi je considère que les pistes sont fermées à partir de cette année, même si la poudreuse est parfois un pousse au crime! mais l'an dernier quand je me cassais la figure , ouf! pourtant mes fesses font toujours le même (léger) poids depuis bien longtemps, serait-ce le poids des ans:)?
je te souhaite de guérir bien vite et une trés belle anée 2009 Alex, je t'embrasse bien sincèrement!

http://libres2.skynetblogs.be

Écrit par : mimi | 30/12/2008

*oo* Je suis déjà venue voir quelques fois, espérant voir un post sur le nouvel-an....;-))
Je te souhaite une chouette soirée, Alex, et des jambes de marathonien, des tendons pas d'Achille du tout, un dos d'âne mais pas bâté et tout ce que ton petit grand coeur peut désirer ;-)
Bisous :-)

Écrit par : Loo | 31/12/2008

Les commentaires sont fermés.