21/02/2009

915ème jour au Paradis...

Samedi… 

blog_a_part

La lassitude est une réalité, même au Paradis !  Dame !  Quand vous savez que vous allez vivre éternellement avec une paire d’ailes dans le dos et avec une auréole se gondolant au sommet de votre crâne, non seulement vous apprenez à relativiser le sens du ridicule mais vous êtes envahi également d’un abattement bien compréhensible.  Ma lassitude angélique, quoique très terre à terre, touche à mon loisir préféré, la mise à jour et la haute tenue de mon Blog Céleste.  Mais reprenons depuis le début.

Au commencement était le Blog, ancêtre des sites modernes de socialisation, un journal intime virtuel d’une population d’Internautes en quête de reconnaissance, un scrap-book informatique d’une génération d’adorateurs et d’adoratrices de la ‘tof’ toute puissante et du choc des images.  Le Blog s’était autoproclamé phénomène de société, le Blog s’était érigé en tant que revendication des Mortels à exister dans une autre dimension que celle de leur existence banale.  En quelques années, le Blog était devenu omnipotent et tout-puissant.  Cette suffisance devrait bien lui jouer des tours un jour ou l’autre et lui faire comprendre que l’on ne dure qu’un moment dans le cœur des Hommes.

Tout le monde voulait son Blog, tout le monde avait son Blog.  Du plus basique au plus sophistiqué, du plus creux au plus riche, le Blog revêtait mille et uns atours.  Photographique, littéraire, poétique, ludique, sentimental, politique ou polémique, son contenu changeait, au gré des gens et des tendances.  Avec une nouvelle syntaxe à la clé : on parlait désormais de Blogueurs dans la Blogosphère, avides de flux RSS.  Les commentaires, dans une langue parfois héritée du langage SMS remplaçait les antiques Livres d’Or.  Le Blog était dans l’actualité, le Blog faisait l’actualité.  Une consécration à laquelle il ne s’attendait pas.  

Les Blogueurs avaient l’enthousiasme des bâtisseurs de cathédrale, ils avaient cette foi qui déplace les montagnes, ils possédaient enfin une plate-forme qui leur permettait de sortir de l’anonymat.  Ils construisaient leur Blog avec ardeur et passion : les plus jeunes étalant leurs états d’âme et leur plus jolies photos ; les adultes exposant pêle-mêle leurs œuvres artistiques, leurs animaux de compagnie favoris, leurs voyages.  Immense marché où chacun pouvait trouver ce qui l’intéressait.  Mais le temps vient toujours à bout des engouements les plus profonds, des fougues les plus violentes.  Le soufflé ne serait-il pas retombé ?

Car la lassitude gagne souvent.  Tous ces moments de recherches fébriles pour insuffler vie à un Blog empiètent sur le temps consacré à la vie quotidienne.  La maladie, les aléas et les tracas ordinaires, la mort parfois, érodent et fatiguent.  Le Blog devient superfétatoire, le Blog devient boulet.  Tous les humains vont le diront : il y a une autre vie que celle des Blogs.  Elle capte toute l’attention, elle fédère toutes les énergies et elle représente l’existence-même des Vivants.  Des Blogs ralentissent leur parution, certains dépérissent, d’autres s’arrêtent puis disparaissent.  Quand la fatigue et la lassitude s’installent, le Blogueur moyen cesse le combat.  Le jeu en vaut-il la chandelle, quand vous écrivez sans aucun retour de l’impact de votre travail ?  Je me pose de plus en plus la question, ces temps-ci…

A bientôt, les Mortels !

13:08 Écrit par Damabiah dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : blogosphere, bloggueurs, blogs, damabiah, pensees |  Facebook |

Commentaires

Eh oui Me suis aussi fait cette même réflexion "Pourquoi diable les lecteurs de blogs réagissent-ils si peu ?"
J'en ai conclu que le lecteur de blogs est une espèce de "voyeur" qui savoure égoistement ses lectures sans se dévoiler, sans interagir. Qui préfère jeter un oeil par la serrure de la toile plutôt qu'ouvrir la fenêtre et s'annoncer ...
Alors forcément, la fougue du blogueur s'émousse au profit de la vraie vie où, là, l'interaction existe encore ...

Écrit par : miss-mip | 22/02/2009

... C'est vrai, bien souvent, il n'y a que le compteur qui nous indique que ce que l'on souhaite partager a été vu, et que l'on ne pédale pas tout à fait dans le vide. Un peu comme si le blog menait une vie silencieuse.
En tout cas, j'espère bien que cette lassitude de nous privera pas de tes réflexions célestes !

Écrit par : Nautilus | 22/02/2009

oh ben moi qui fait juste connaissance, dommage !
mais je reviendrai tout de même -

Écrit par : Melly | 12/11/2011

Les commentaires sont fermés.